Les oeufs ou les crêpes? L’esprit-catastrophe et les choix de carrière

Un article de Rob Handelman, PsyD, psychologue (blogueur invité). 

Préambule

Bonjour à mes lecteurs. Ça fait un moment que je n’ai pas mis à jour le blogue. Cependant, hier, j’ai fait la lecture d’un article court, simple et extrêmement intéressant que j’ai tout de suite voulu vous partager. J’ai contacté son auteur, un ami, qui m’a donné la permission de le traduire en français et de le placer ici, pour votre bonheur (du moins, je l’espère). Sur cette note : Thanks a lot, Rob!
Je vous laisse donc avec son article et j’espère qu’il vous parlera autant qu’il m’a parlé…

 

Les oeufs ou les crêpes?

Lorsque je vais au restaurant, je suis le dernier à commander. D’accord, par processus d’élimination, je me suis rendu à soit deux œufs ou les crêpes pour mon déjeuner. Puis, je me mets à penser : « Hmmm…j’ai pris les œufs la dernière fois…mais j’ai mangé du gâteau HIER SOIR. Il faut que je surveille mon cholestérol…mais le sirop à ce restaurant est vraiment le meilleur… », et je commande les œufs.

 

Une minute plus tard, je me remets en doute : « attends, les crêpes…pourquoi j’en fais tout un plat ? C’est simplement le déjeuner ! ».

 

breakfast-1321554

 

Bien que ce ne soit « simplement que » le déjeuner, mon cerveau va quand même exécuter l’une de ses fonctions principales : tenter de contrôler l’avenir. Le plaisir associé à mon futur déjeuner. La souffrance associée à mon futur déjeuner ! « Et si je choisis mal ? Et si je fais une erreur ??!! ». Même avec de si petites décisions, la crainte de faire le MAUVAIS choix est quelque chose qui nous garde coincés.

 

En poursuivant sur la lancée du dernier article de Ross McIntosh (en anglais), on sait que nos cerveaux ont évolué pour nous garder en sécurité, rester en vie et minimiser notre souffrance. Comme nous nous sommes assurés de notre survie, de notre alimentation, d’avoir un toit sur nos têtes et des liens sociaux, nous gravissons l’échelle évolutionnaire et les prochains points à l’ordre du jour deviennent ceux de maximiser le plaisir, le confort, la satisfaction et toutes sortes d’autres bonnes choses. Une expérience de déjeuner décevante ne pose aucun danger significatif pour moi. Elle semble cependant présenter un risque significatif pour ma satisfaction. Ce n’est pas une catastrophe, mais mon cerveau n’arrive peut-être pas à faire la différence : il va tout de même faire de son mieux pour contrôler le résultat final.

 

Donc si décider du déjeuner cause un tel stress, imaginez ce qui se produit lorsque ça concerne nos vies professionnelles, qui sont devenues, pour plusieurs d’entre nous, une source de sens, de satisfaction et d’identité ?

 

Nos esprits-catastrophes et la carrière

Plus fort est l’engagement en termes de temps, de ressources et d’énergie, plus les enjeux sont élevés, tout comme l’est le risque apparent. Plus le risque est élevé, plus nos cerveaux travailleront fort pour gérer ce risque.

 

Ainsi, même après avoir clarifié nos valeurs professionnelles, nos valeurs de vie, exploré nos options, fait des recherches, choisi une trajectoire de carrière potentielle ou la prochaine étape qui rencontrera tous les critères que nous avons identifiés comme étant importants, il se peut que nous restions coincés avec la Crainte du redoutable MAUVAIS CHOIX.

 

Quand j’explore avec mes clients ce à quoi ce « mauvais choix » peut ressembler, on évoque habituellement une sorte de peur intense de l’échec, de la honte ou à tout le moins, une vie professionnelle looooooooooooongue et décevante. Et d’éprouver le Regret avec un grand R. Nous craignons d’avoir à vivre dans un état de regret constant, soit la crainte de ne pas être capable de gérer ce regret. Nous nous inquiétons d’avoir définitivement fermé la porte sur la chance de ressentir à nouveau de la satisfaction dans nos vies professionnelles !

 

i-myself-1515970

 

Pas surprenant que nous nous sentions coincés. L’idée de faire un choix sans s’assurer préalablement qu’il soit PARFAIT peut être paralysante. Et pourtant, cette Crainte du Regret se produit Maintenant, En ce Moment. Bien que notre cerveau soit efficace pour résoudre des problèmes, il est un TRÈS MAUVAIS prédicteur des sentiments et des pensées futurs. En fait, nous avons généralement tort en ce qui a trait à comment nous nous sentirons.

 

Donc, oui, lorsque nous faisons un choix, des oeufs, des crêpes ou de sa carrière, nous risquons d’éprouver des sentiments de Regret ou de perte, ce qui accompagne normalement tous les choix de vie majeurs.

 

Toutefois, peut-être que nous pouvons nous rappeler que:

  • le cerveau est un mauvais prédicteur des sentiments futurs
  • il y a peu de chances que nous éprouvions du Regret à chaque instant suivant notre décision d’aller de l’avant
  • même s’il est possible que nous n’arrivions pas à atteindre la perfection, il existera TOUJOURS une opportunité d’être créatif, de croître, d’être mis au défi, de s’exprimer, d’être reconnu, de contribuer…et bien plus, encore.

Et nous pouvons nous demander :

  • Est-ce que je veux vivre ma vie à surtout tenter d’éviter les regrets ?
  • Est-ce que cette Crainte du Regret peut valoir la peine d’être ressentie si elle signifie que j’avance en direction de ce qui importe vraiment pour moi ?

 

Dr Rob Handelman, PsyD, psychologue

The Career Psychologist

8 septembre 2016

 

Texte original en anglais, traduit par Dr Francis Lemay, Ph.D., psychologue et présenté ici avec autorisation de l’auteur. Original à cette adresse :

http://www.thecareerpsychologist.com/eggs-or-pancakes-the-catastrophic-mind-and-career-decisions/

Advertisements
Les oeufs ou les crêpes? L’esprit-catastrophe et les choix de carrière

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s